Avoir un chien qui se comporte bien en toutes circonstances est indéniablement un véritable plaisir, pour le maître comme pour son entourage. Obtenir un tel résultat implique un recours au dressage, qui n'est rien d'autre que l'art d'apprendre à votre compagnon à obéir à toutes vos commandes.

Le dressage n'est pas forcément une étape déplaisante de votre relation avec votre chien. outre que ses effets sont particulièrement bénéfiques pour vous deux, il peut même se révéler plutôt amusant.

Une fois dressé, votre animal peut, sans inconvénients, être emmené dans les endroits publics et fréquenter des étrangers - adultes et enfants - ainsi que des congénères. Sociable et "civilisé", il devient alors un véritable membre de la famille.

Les premières étapes du dressage de votre animal requière souvent beaucoup de compréhension et de patience; toutefois, lorsque vous constatez qu'il vient d'apprendre à se soumettre à une nouvelle commande, vous ne regrettez pas le temps que vous venez de passer à le lui apprendre.

Le dressage commence à la maison

L'un des exercices de dressage les plus fondamentaux consiste à lancer un jouet et à demander à votre chien de vous le rapporter. Ce jeu, distrayant pour vous deux, vous permet à la fois de vous consacrer et de l’entraîner à répondre à votre appel. A force de persévérance, il accepte de déposer à vos pieds l’objet envoyé à une certaine distance, en échange d'une gratification, qui peut prendre la forme d'un compliment verbal, d'une caresse ou d'une friandise, voire même d'une combinaison des trois.

Bien que certains animaux réagissent mieux à ce type de jeux que d'autres, la grande majorité d'entre eux adorent courir après une balle, par exemple.

En ayant également recours à une friandise, vous pouvez encourager votre compagnon à déposer le jouet dans votre main. Mettant en jeu nombre d'éléments de "commande", cette activité encourage l'animal à se soumettre et à obéir spontanément.

Montrez de l'enthousiasme

Si votre choit ne semble pas du tout sensible à vos tentatives de dressage, essayer de ne pas manifester votre sentiment de frustration: il risque de percevoir votre contrariété et d'exploiter la situation, en transformant tous les exercices en jeux dont il sera le maître, ce qui est le contraire du but recherché.

  • S'il refuse de venir lorsque vous l'appelez, utilisez une diversion pour obtenir son attention : par exemple, donner un coup de sifflet, faites couiner un nouveau jouet ou froissez entre vos mains un sac de friandises. Il va se précipiter vers vous s'il pense y trouver un avantage.
  • Ne le grondez pas s'il tarde à revenir vers vous malgré les injonctions, car cela peut entraîner par la suite une appréhension, voire une crainte de sa part lorsque voue l'appelez. Complimentez-le toujours pour son obéissance, même tardive. S'il se montre vraiment indifférent, utilisez une grande laisse ou une longe pour pouvoir le contrôler à distance.
  • Il est vraiment capital de ne pas manifester d'agressivité à votre chien, de ne pas lui crier dessus et de ne pas le frapper; toute réaction de ce genre ne peut que le dissuader de vous obéir. Lorsque vous lui hurlez dessus, son ouïe particulièrement fine interprété ce bruit comme un aboiement.
  • Si votre compagnon a un comportement déplaisant, manifester votre désapprobation à l'aide d'un "NON" clair et net mais non suraiguë, accompagné de la chute d'un trousseau de clés à ses pieds. En revanche, n'oubliez pas qu'une friandise appuyée d'un compliment ou d'une caresse, à toutes les chances de favoriser la complaisance de l'animal envers toute sollicitation de votre part. 

Gratifications au cours du dressage

 Lors des exercices de dressage, complimenter toujours votre chien pour son obéissance. Presque tous les animaux réagissent favorablement aux friandises,  qui peuvent donc être avantageusement utilisé lors des séances d'apprentissage. Ayez toujours dans votre poche ou dans votre main quelques biscuits - choisissez des friandises spécialement conçu pour les chiens, ou fabriquer les par vous-même, telles que les des de foie. Si le chien que vous dressez a de sérieux problèmes de comportements, qui réclame une rééducation à long terme, il peut être utile d'avoir recours à plusieurs types de friandise correspondant chacune à des exigences précise de votre part. Que vous ayez recours à la technique du sifflet que voudrais scier votre chien au rappel au pied, que vous désiriez interrompre une agitation excessive de l'animal envers des étrangers ou d'autres chiens, ou que vous vous livriez à de courtes séances pour apprendre à votre compagnon à rapporter un objet, tel qu'une chaussures ou un vêtement, il est important d'utiliser des friandises très appréciée tel que, des dés de foie ou de viande. Bien que la nourriture soit une motivation puissante pour un chien, ayez également recours à d'autres types de récompense, tels que les compliments et les caresses enthousiastes, ou un jeu avec un nouvel objet selon certains dresseurs différentes situations parfois diverses récompenses.

 

L'apprentissage des commandes de base

Commencer par apprendre à votre chiot les commandes fondamentales qui doivent être accompagné d'un geste visible de la main comme par exemple:

  • Ici !: Agitez la main vers vous ou tapotez votre genou
  • Assis !: Devant votre chien, tendez la main, la paume du dessous.
  • Couché !: désignez le sol de votre main et faites coucher votre chien qui est assis.
  • Va !: Désignez de l'index la direction où vous voulez le voir aller.
  • Au pied !: Gardez la main sur votre cuisse.

Ce ne sont pas les mots que le chien comprend, mais les "sons" et les actions, les événements qui leur sont immédiatement lié. Par exemple, si vous prononcez le mot "promenade" devant votre chiot en attachant simultanément une laisse à son collier, vous susciter dans son esprit une forte association entre l'un des sons du mot prononcé et la promesse d'une sortie. 

Au bout de trois ou quatre mois, le petit animal doit saisir la plupart des ordres de base et aimer s'y plier. Les chiens les plus âgés, qui n'ont jamais été dressé mettent souvent plus de temps à apprendre de nouvelles commandes. 

S'il ne réagit pas suffisamment bien à vos yeux, efforcez-vous de ne pas vous fâcher, car il faut du temps pour obtenir le résultat souhaité. Récompenser le systématiquement chaque fois qu'il réussit l'exercice proposé. 

 

"Ici" ou "viens" 

La première commande à enseigner à votre chien et celle qui incite à répondre à votre appel à l'aide d'un mot "ici". Vous pouvez commencer cet entraînement dès son plus jeune âge, à l'intérieur de la maison. Avant tout, entraîner le à reconnaître son nom - ce qui se fait très rapidement la plupart du temps.  Rappelons que, chez le chien, l'apprentissage se fait en favorisant l'association de son et d'événements. 

Dans la maison où dans le jardin, demandez-lui de vous rejoindre en prononçant son nom d'une voix enthousiaste. Au tout début, vous pouvez également appuyer votre commande d'un geste, par exemple en tapotant votre genou afin de l'encourager à revenir vers vous si vous le récompenser à l'aide d'une caresse ou d'une friandise, il va associer le rappel au pied à son nom et le mot "ici" à un moment heureux - celui de la gratification. 

  1. Eloignez-vous de votre chien est appeler Le en utilisant son nom et le mot ici ou bien
  2. Tandis qu'il arrive vers vous en courant tendez-lui une friandise et félicitez- le avec effusion

Assis

Lorsque votre chiot répond à son nom et à la commande "viens" vous pouvez lui apprendre à s'asseoir. Pour cela certaines personnes appuient doucement mais fermement sur l'arrière-train de leur animal en veillant évidemment à ne pas lui faire mal.

Voici une autre méthode:

  1. En tenant une friandise au-dessus de la tête de votre compagnon depuis assis d'une voix nette mais douce. En principe, il regarde la friandise
  2. Reculer la friandise afin qui lève la tête davantage en arrière : il va naturellement s'asseoir donnez-lui la friandise en le félicitant. 

Couché 

La commande "couché" s'inculque très simplement à partir d'une commande "assis" ! Ne vous sentez pas contrarié si votre chien ne se couche pas tout à fait et se lève à la dernière minute, la persévérance associée aux friandises emmènera au succès. Si l'animal se couche vraiment, reculez de quelque part pour mettre une distance, même légère, entre vous deux, car vous serez alors conduit tout naturellement à l'étape suivante du dressage, illustrée par la commande "reste". 

  1. En utilisant une friandise dirigé le museau de votre chien vers le sol alors qu'il est assis.
  2. Baisser la friandise jusqu'au sol juste devant son museau puis traînez-la vers vous.
  3. Votre chien va étendre ses pattes avant et se coucher spontanément féliciter le et répéter le mot coucher plusieurs fois afin qu'il associe les sons et la position couchée et la friandise qu'il reçoit.

Reste 

Il faut beaucoup de patience et de douceur pour apprendre à un chien la commande "reste". Une fois qu'il se couche systématiquement à votre commande le fait de lui apprendre à rester au même endroit constitue naturellement l'étape suivante.

  1.  Dites à l'animal de s'asseoir ou de se coucher et éloignez-vous légèrement de lui
  2. Lorsque vous reculez tendez la main en répétant reste et en ne cessant de le regarder dans les yeux
  3. Dès que le chien est sur le point de se lever pour se diriger vers vous faites le venir à vous féliciter le et donnez-lui une friandise au fil des séances habitués le à rester couché de plus en plus longtemps jusqu'à ce qu'il obéisse à la commande elle-même. 

 Promenade en laisse 

Dès son plus jeune âge vous pouvez apprendre à votre chiot à marcher au pied avec un collier et une laisse, avant de commencer le dressage proprement dit habituez-le apporter ses accessoires tout d'abord pour de courtes périodes.  Attachez la laisse à son collier en le laissant courir librement dans la maison où dans le jardin pendant cinq à dix minutes il s'y habituera vite.  Lorsque vous reprenez la laisse, elle est perçue comme un prolongement de votre main, l'animal se sent ainsi en sécurité tout en étant empêché de courir dans tous les sens. En marchant, tenez-le assez cours afin qu'il reste à vos côtés S’il tire sur la laisse, arrêtez-vous et dites-lui « au pied ! » d'une voix claire et ferme en le tirant un peu vers vous. Lorsqu’il obéit, dites-lui « assis » et ne reprenez votre marche que quand il s'est exécuté. Il comprend alors qu'il ne faut pas tirer sur la laisse et que c'est vous qui décidez d'avancer ou non. 

  1. En plaçant le chien à votre droite prenez l'extrémité de la laisse dans votre main gauche et tenez-la au milieu de l'autre main afin de la raccourcir utiliser une friandise pour encourager l'animal à avancer en restant à vos côtés.
  2. Dites fermement aux pieds et commencer à marcher sans trop tendre la laisse.
  3. Si l'animal tire en avant et temps-là les arrêtez-vous et dit lui assis
  4. Lorsqu'il s'assied dit au pied et recommencez à marcher.


Dressage à l'aide d'accessoires

Dès que votre chiot fait des progrès en matière d'obéissance et qu'il se montre plus sûr de lui et plus aventureux, il est parfois nécessaire utiliser certains accessoires qui renforce vos commandes et assure sa soumission à distance.  Les chiens qui changent de maîtres ou issus de refuge ont souvent besoin de se stimulant pour apprendre à réagir aux ordres de leurs nouvelles entourage

Dans les pays anglo-saxons il existe des accessoires fréquemment utilisés en matière de dressage le clicker (cliqueur) est une sorte de fil de métal de la taille d'un pouce qui une fois pressé et mets un double clic. Utilisant le principe du réflexe conditionné, le maître fait toujours suivre d'une friandise ce sont qui signale donc au chien que le régal et imminent.

De mêmes, des disques de métal, accrochés à un anneau, permettent, lorsqu'ils sont jetés à terre près de l'animal, de la surprendre et d'interrompre ainsi un comportement gênant.

En France, ces deux sons peuvent tout à fait être remplacés par d'autres, le signal du "clicker" par un coup de sifflet ordinaire, ou un claquement de lange, et les disques de métal par un trousseau de dés.

Le sifflet ordinaire n'est utilisé que lorsque votre petit animal réagit à vos instructions, telles que "assis !", "reste !" et "viens !". Le son qu'il émet, indépendant d'un son de voix ou d'un ton précis, peut être mis à profit par chaque membre de la famille, pour "renforcer" un comportement souhaité, voire pour promouvoir d'autres attitudes agréables. Employez-le lorsque vous arrivez et que vous saluez votre compagnon, et quand vous lui demandez de s'asseoir et qu'il vous obéit. 

Le sifflet à ultrason

Associé à une récompense alimentaire appréciée, le sifflet peut permettre de rappeler votre chien qui s'est un peu éloigné lorsque vous le promenez, ou qui se trouve en dehors de votre vue, à la maison. Certains animaux font preuve d'une "oreille sélective", en particulier lorsqu'ils préfèrent suivre une odeur ou courir après un congénère plutôt qu’obéir à votre appel.

Il est important que les sons choisis pour rappeler le chien soient associés à une récompense. Au début, ils doivent être émis dans les circonstances diverses, afin que l'animal ne l'animal ne les associe pas à un événement précis, tel que l'arrivée d'un membre de la famille, d'un visiteur, d'un autre chien ou du facteur.

Tout comportement apprécié doit être salué par un claquement de langue, par exemple, renforcé par une friandise.

Le trousseau de clés ou les disques de métal

Le trousseau de clés est utilisé pour faire cesser un comportement déplaisant et représente une sorte de « ponctuation négative » car il signifie l'absence de gratification. Cette méthode se révèle particulièrement utile avec des chiens qui changent de maître, ceux issus d'un refuge, ou les animaux adultes qui n'ont jamais été dressés.

Lorsque votre compagnon se livre à un comportement que vous désapprouvez, secouez vos clés ou jetez-les sur le sol : elles produisent un bruit très caractéristique. Une fois que votre chien a compris que le son des clés signifie une absence de récompense (au contraire du sifflet), vous pouvez utiliser le trousseau pour corriger nombre d'attitudes gênantes, telles que l'aboiement excessif, la demande d'attention permanente ou la précipitation intempestive à l'arrivée d'un visiteur.

Les clés ne sont pas destinées à effrayer l’animal ; elles lui signalent- simplement que tel ou tel comportement n'est pas souhaitable. Veillez à ce que votre chien ne les ramasse pas pour les déposer ailleurs, à votre insu !

Utilisation des clés

Le conditionnement de votre chien au trousseau de clés requiert une brève séance d'introduction qui peut se dérouler comme suit :

1 Appelez l'animal, dites-lui de s'asseoir et offrez-lui une friandise.

2 Posez une autre friandise sur le sol entre vos pieds (avec de petits chiens, il est préférable que vous soyez assis) et retirez votre main.

3 Tandis que votre compagnon essaie de saisir la friandise, mettez-la rapidement dans votre poche et posez le trousseau de clés à la place ; vous n'avez pas besoin de le faire tinter très bruyamment, il suffit qu'il émette un cliquetis.

Répétez l'exercice en posant de nouveau la friandise entre vos pieds, et en la retirant quand votre animal va la saisir. Finalement, le chien va s'asseoir ou s'éloigner.

Cette première étape apprend à votre chien que le trousseau de clés équivaut à une absence de récompense, et que son comportement, en l'occurrence, suscite votre désapprobation.

 

Promenades de dressage

Lorsque les commandes de base ont été apprises, il est possible de continuer le dressage au cours des promenades. Le fait de contrôler totalement votre chien lorsque vous vous trouvez dans des endroits publics est fondamental ; il ne doit être autorisé à courir en liberté que quand il répond sans faillir à vos rappels au pied. Lorsqu'il grandit, il devient plus vigoureux. S'il fait partie d'une race moyenne ou grande, il vous faut le maîtriser, afin d'éviter tout accident; vous jouer devez donc impérativement le rôle de « chef de meute », et lui montrer que c'est vous qui commandez. Cela ne signifie pas forcément que vous devez restreindre ses mouvements avec une laisse; en fait, cette restriction doit être d'ordre psychologique, liée, là encore, à un conditionnement.

  1. Sortez avec votre chien en le tenant « court » , afin qu'il reste à vos côtés - le collier étrangleur est fortement déconseillé, mais vous pouvez avoir recours au collier Halti, idéal pour empêcher l'animal de tirer.
  2. Choisissez un certain nombre de repères, tels que des lampadaires ou des portails, et arrêtez-vous à chacun d'entre eux. D'une voix calme, dites « assis! » et complimentez l'animal lorsqu'il obéit.
  3. Dites à votre compagnon d'avancer quand vous l'avez décidé. Utilisez le terme choisi (« on y va! », ou « va! » . . .). S'il tire sur la laisse, dites-lui calmement « assis! » - ne lui criez pas dessus.

 

Promenades disciplinées

Les promenades représentent, pour le chien domestique, des épisodes de chasse et d'exploration. C'est la raison pour laquelle il réagit par une grande excitation aux indices laissant présager ce plaisir - lorsqu'il vous voit changer de chaussures, enfiler votre manteau ou prendre vos clés, par exemple. Essayez de réduire ces stimuli afin qu'il ne s'agite pas trop avant la sortie.
Bien que certains animaux très nerveux puissent afficher une réticence à se promener, allant parfois jusqu'à refuser de le faire, car ils ne peuvent,« contrôler » cet événement, votre chien, en général, explore son environnement avec enthousiasme, ce qui est tout à fait normal.

Vos promenades peuvent toutefois devenir plus disciplinées si vous observez les courts entraînements suivants:

  1. Chez vous - dans votre jardin si vous en avez un, ou tout près -, faites quelques rappels au pied à l'aide du sifflet et récompensez l'animal lorsqu'il s'assied près de vous. Répétez l'exercice cinq ou six fois.
  2. Lancez à votre chien un jouet favori et demandez-lui de vous le rapporter - ce type d'exercice, qui peut être ensuite accompli lors de promenades détendues, représente déjà une forme de dressage.
  3. Au fil des semaines, éliminez les friandises et remplacez-les progressivement par des compliments verbaux ou des caresses.

Si le chien vous pose des problèmes lors des promenades, utilisez le sifflet sans raison apparente, et récompensez l'animal lorsqu'il vous obéit - si vous ne le rappelez qu'au cours d'événements « excitants » (rencontre d'autres chiens ou d'étrangers), il risque de faire une association entre le coup de sifflet et ces situations.
Sur un trajet nouveau, votre chien réagit mieux à vos commandes. S'il se montre agressif (queue relevée, poils hérissés, attitude menaçante, aboiements ou grognements), essayez de le distraire en faisant couiner un jouet ou en donnant un coup de sifflet. Appelez-le près de vous et ordonnez-lui de s'asseoir. Offrez-lui immédiatement une friandise appréciée. S'il n'est pas gourmand, prévoyez un jouet nouveau.

 

     

     


    Laisser un commentaire

    Les commentaires sont approuvés avant leur publication.